Du poil sous la Rose

Du poil sous la Rose

Un nom qui fleure bon la future superstar du porno français : Rose, 22 ans, de Besançon.

Du poil sous la Rose


Découvreur de talents (Laure Sainclair, c’est lui...), le réalisateur Pascal Galbrun a mis le doigt sur une nouvelle perle. Pour « La France profonde », une série dont il vient de tourner le pilote pour les productions Dorcel, il a casté Rose, une jeune fille de 22 ans originaire de Besançon. « Elle a le potentiel pour faire carrière », s’enthousiasme Pascal Galbrun. Dans « Etudiante insatiable », le sketch mettant en scène la débutante, ses performances sont d’une « intensité sidérante ». « Elle a une vigueur que j’ai rarement vue », constate-t-il. Pour son bout d’essai, elle est allée jusqu’à la sodomie, qu’elle pratique pourtant peu. Sa présence électrisante et ses propos salaces donnent en plus un cachet évident à la scène ».

 © Pascal Galbrun Rose semble donc être une professionnelle née : « Je n’ai pas eu besoin de plans de coupe, tant le tournage s’est parfaitement déroulé. Elle aimerait beaucoup faire une scène lesbienne, mais hésite encore à enchaîner les tournages. Elle réfléchirait néanmoins à deux fois si un producteur de renom voulait l’employer ».

Par Nicolas Nykvist
Paru le 23 octobre 2008

Ce que vous avez peut-être raté

Chargement

Vidéos X en rapport avec l'article

Chargement

Réagissez à cet article

Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.

Entrez le code de cette image dans la case de gauche

1 Commentaire(s)

  • charmontel - le samedi 25 octobre 2008

    Merci à Pascal et à tous ces castingmen qui ont permis de sortir de l'ombre des filles inconnues. Mais pour une qui a conquis quelque célébrité combien d'amertume et de blessures pour les autres? Il ne faut jamais oublier que l'on n'a pas en face de nos cameras que des "génitoires" ou des trous du cul articulés,mais des femmes avec leur personnalités et leur âme.Quant à moi c'est celà qui compte plus que leurs "performances" anales! Un regard,une joie,une souffrance,j'essaie toujours de les saisir,ne serait-ce que quelques secondes sur mes films.Le regard,c'est très important,essentiel. C'est sans doute la raison pour laquelle,je suis assez insensible aux performeuses formatées qui n'ont plus aucun supplément d'âme!


Chargement en cours ...