Un petit bonbon du nom de Tingting

Un petit bonbon du nom de Tingting


Modèle de nu et photographie érotique depuis l’âge de 20 ans, la belle Ting fait partie des saveurs les plus fines que l’Orient a à nous offrir. Ses photos sont un savant mélange de délicatesse et de perversion. Des aspects idéalement mis en valeur dans des univers troubles, comme le court-métrage Erotomania, projeté au BIFFF 2012 (à l’occasion des 30 ans du festival bruxellois).


 

 

Après des études à la Taiwan University of Arts, Ting a décidé de s’installer à Bruxelles et sur Paris, pour tenter sa chance comme modèle érotique. A 20 ans, elle passe la porte d’un studio photo (spécialisé dans la photo de mode et le portrait), qui organise des rencontres entre photographes plus ou moins confirmés. « A l’époque, les gens appréciaient beaucoup la photo de nu, mais peu de modèles acceptaient de s’exposer dans le plus simple appareil. Un jour, le gars qui gérait le studio est venu à moi et m’a demandé si j’accepterais de poser pour des photos érotiques. J’ai répondu non. Mais un mois après, je suis retourné vers lui et lui ai dit que je voulais tenter le coup. »

 

« Ce qui m’a fait changer d’avis ? Durant mon parcours universitaire, les étudiants devaient apprendre à dessiner du nu, sur base d’un modèle présent en classe. Trois heures par semaine, nous avons donc esquissé des femmes et hommes de toutes les morphologies : grands, minces, gros, jeunes, vieux, parfois même des femmes enceintes. Je me suis toujours demandé ce qui les incitait à faire cela et comment ils avaient le courage de se dresser nus devant une trentaine de paire de yeux. Ce qu’ils ressentaient. Je me suis donc questionnée : aurais-je le courage de le faire ? Aurais-je une autre occasion et assez de courage pour le faire ? Je me suis finalement dit qu’on ne vivait qu’une fois et que je voulais ressentir cette expérience. Depuis que j’ai essayé, un nouveau chapitre de ma vie s’est ouvert. »

 

 

Tingting - Photo : Gary Houng

Tingting - Photo : Gary Houng

 

Erotisme, mon amour

 

Ting adore la photo érotique, mais a du mal à l’expliquer : « c’est une question difficile… C’est un peu comme quand on vous demande pourquoi vous aimez la crème glacée. Tout simplement parce que le goût vous plaît ! C’est pareil concernant la photo érotique. J’apprécie tous les aspects du processus : anticiper les intentions du photographe, appréhender mon travail, et ce qui me semble le plus important : observer les réactions des gens. »

 

« C’est parfois compliqué d’exprimer tout le spectre des émotions par les mots ; dans ce cas, les images créent leur propre langage, compréhensible par tous. Chaque personne s’exprime via sa propre créativité. Mais ce langage doit être positif, c’est pourquoi j’essaye qu’il y ait toujours une sorte d’humour dans mes photos. L’érotisme, ce n’est pas uniquement dévoiler la nudité, mais surtout faire travailler l’imagination et le désir. J’aime à penser que les gens découvrent des choses sur eux en regardant mes photos. »

 

Fétichisme, expériences et préférences

 

« Le fétichisme s’inscrit en chaque personne, d’une façon ou d’une autre. J’ai eu la chance de l’expérimenter, par le biais de la photographie. Certains types de fétichisme me plaisent, d’autres moins. Mais je respecte le choix de tout un chacun. Cela me permet de découvrir de nouvelles choses par rapport à mon moi intérieur. De me trouver, en quelque sorte… La vie est faite d’expériences ; il faut être curieux de tous ces petits trésors qu’elle nous réserve. Par contre, tout le monde ne possède pas le courage de vivre des choses différentes. Je suis heureuse de ne pas en faire partie. »

 

« J’apprécie une photo érotique quand elle fait appel à l’imagination. Ce qui rend la photo intéressante n’est pas uniquement l’exposition du corps, mais aussi le décor et l’atmosphère qui s’en dégage. Chaque cliché repose sur une multitude de détails. Par exemple, mes autoportraits révèlent beaucoup de ma personnalité et recèlent leur propre histoire. Ce sont des fragments de réalité. C’est pareil concernant le travail d’autres photographes. Parfois, la beauté surgit de l’inattendu, du hasard qui nous offre de superbes surprises. »

 

Pour conclure

 

« Je ne fais pas de porno, parce que je préfère la suggestion propre à l’érotisme. Cela fait déjà 8 ans que je pose comme modèle, ce qui m’a amené dans plusieurs pays et permis de travailler avec de grands photographes pros, tout autant qu’avec de talentueux amateurs. Je m’estime chanceuse d’avoir vécu cela et pu rencontrer des artistes avec qui j’ai construit quelque chose. Ils m’ont appris beaucoup et incité à voir le monde sous un autre angle. »

 

 

Le site officiel de Tingting (Petit bonbon).

 

Sa page Facebook (Taiwanese girl with the funny name and the dirty photos).



Par Alan Deprez pour HotVidéo.fr

Paru le

Recommandez (2) Citez cet article sur votre site Suggérer cet article par mail Pages vues : 6354

Commenter

Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.

Entrez le code de cette image dans la case de gauche


Soyez le premier à commenter

    • Facebook
    • Twitter
    • Google +
    • tumblr


    Sommaires Hot Video
    Sommaires Hot Explicite
    Sommaires Hot Explicite

    LSF - La Radio Libertine


    Chargement en cours ...