Mini-interview de Jessie Volt

HOT-TV

Mini-interview de Jessie Volt


Ou quand la craquante hardeuse blonde made in France nous parle de sa carrière florissante aux USA, des cérémonies de remise de prix (XBIZ & AVN Awards), de son agent adoré Mark Spiegler et… de make up !


Hot Vidéo Visio

Alan Deprez (Hot Vidéo) : Ça représente quoi, pour toi, ces nominations aux XBIZ et AVN Awards ?

 

Jessie Volt : C’est hyper flatteur ; être nominée, c’est déjà comme si j’avais gagné. Je fais partie du peu d’actrices qui sont reprises sur la liste et donc, c’est comme si je comptais parmi les meilleures. Ça représente beaucoup et ça fait vraiment plaisir !

 

Qu’ont-ils décelé chez toi qui les a incités à te choisir ?

 

Difficile à dire… J’essaye de faire les choses le mieux possible, de me perfectionner et de tout donner à chaque scène. C’est peut-être aussi mon côté hard et naturel qui plaît. Ma spontanéité. J’adore ce que je fais et ça se voit.

 

C’est clair que ça se voit !

 

Un connaisseur ! (rires)

 

On est forcés de l’être, vu notre métier. Pour le coup, ce sera la première fois que tu vas te rendre aux cérémonies des XBIZ et AVN Awards. J’imagine que tu vas te mettre sur ton 31.

 

J’ai déjà ma robe pour les AVN, mais pas encore pour les XBIZ. Ce sera une belle longue robe de soirée. Je n’en dis pas plus, tu verras !

 

 

La sublime Jessie Volt pour Hot Vidéo

La sublime Jessie Volt pour Hot Vidéo

 

Professionnellement, tu as prévu de bosser sur quoi, dans les mois à venir ?

 

Pour le moment, c’est une période creuse, mais je compte retourner à Budapest après les AVN Awards. Et à partir de mai-juin 2013, je repartirai à Los Angeles. Enfin, tout ça, c’est habituel pour moi. Je devrais normalement retravailler avec Evil Angel, DDF Prod, Reality Kings… c’est mon agent (chez Brill Babes pour l’Europe et Mark Spiegler pour les Etats-Unis) qui me booke tout ça. En général, c’est très chargé. Quand j’y vais, je bosse tous les jours.

 

Tu t’entends bien avec Spiegler ?

 

Ah ouais, il est génial ! Il s’occupe très bien de nous et il est très attentionné. C’est pour ça qu’il n’a pas beaucoup de filles - une vingtaine -, afin de s’en occuper du mieux possible. Il ne prend pas n’importe qui, donc ça me valorise beaucoup de faire partie des Spiegler Girls. Il choisit de bonnes performeuses, sérieuses et extrêmement pros.

 

Parmi tous les tournages auxquels tu as participé, duquel es-tu le plus fière ?

 

Ce DVD à mon nom, Jessie Volt Is My Sexy Toy, réalisé par Christoph Clark pour Evil Angel. Ça me fait plaisir d’avoir un film entièrement en mon honneur, avec 5 scènes hard, dont une scène lesbienne avec Aleska Diamond et Abbie Cat. Y a du casting ! (rires)

 

J’adore Christoph Clark ; il est très gentil et je n’ai jamais vu quelqu’un avec une telle énergie. Au moins, c’est rythmé sur ses plateaux ! Il sait transmettre son énergie…

 

 

Jessie Volt Is My Sexy Toy (Evil Angel)

Jessie Volt Is My Sexy Toy (Evil Angel)

 

A l’avenir, avec qui aimerais-tu tourner ?

 

Aux Etats-Unis, j’ai déjà tourné avec Asa Akira, mais j’adorerais le refaire. Parce qu’on s’entend très bien et qu’elle me plaît beaucoup ! Comme moi, c’est une nana très impliquée dans ce qu’elle fait. Elle est très sympa et ne se prend pas la tête. Tout le monde n’en dit que du bien et elle le mérite. Puis, j’adorerais tourner avec Jessie Jane. J’ai tourné des scènes de comédie avec elle, mais pas du hard, même si on se chauffait à chaque fois quand on se voyait. Elle m’apprécie beaucoup. En plus, on est petites et on fait la même taille ! (rires)


Niveau hardeurs, j’aimerais bien « essayer » Nacho Vidal. Il a un côté brutal. Il envoie ! (un peu comme Manu Ferrera, ce n’est pas pour rien qu’ils sont tout le temps nominés aux remises de prix) Concernant Nacho, c’est surtout parce que c’est un des seuls avec qui je ne l’ai pas fait ! (rires) Je suis curieuse aussi, quoi ! Je l’avais déjà rencontré aux Galaxy Awards, où il avait gagné un prix (tout comme moi, d’ailleurs).

 

Tout à l’heure, tu me disais qu’en tant que spectatrice, tu n’aimais pas les pornos scénarisés. Tu préfères quand c’est du hard qui tache, visiblement.

 

Quand il s’agit d’en faire, j’adore qu’il y ait de la comédie et du texte. J’aime toucher à autre chose. Mais comme aux Etats-Unis, je suis considérée comme une étrangère, ils ne me donnent (presque) que du gonzo. Par contre, dès que j’en visionne, comme je connais les gens, j’aime voir comment ils font. Mais s’il y a de l’humour, ce n’est pas mon truc, ça ne m’excite pas du tout… Je préfère quand ça envoie, sans discussion au milieu en train de parler de « je ne sais quoi » ! (rire communicatif)

 

Pour conclure, un peu plus tôt, tu me confiais qu’il y avait certaines carences concernant les maquilleuses sur les tournages américains. Qu’en est-il ?

 

Ça ne m’est arrivé qu’une seule fois (que mon maquillage ne soit pas terrible), mais je ne veux pas trop généraliser, parce que la plupart des maquilleurs sont excellents. C’est très pro et carré. Je retrouve souvent les mêmes têtes. Finalement, ce sont des maquillages plutôt compliqués, malgré ce qu’on peut en penser. Je sais que des filles se maquillent elles-mêmes (par exemple, Aleska Diamond), pour garder le contrôle de leur image. Chacun sa façon de faire. Moi, j’aime me faire chouchouter. On te pouponne le visage, c’est toujours plaisant pour commencer la journée !



Par Alan Deprez pour HotVidéo.fr

Paru le

Recommandez (0) Citez cet article sur votre site Suggérer cet article par mail Pages vues : 7652

Commenter

Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.

Entrez le code de cette image dans la case de gauche


Soyez le premier à commenter

    • Facebook
    • Twitter
    • Google +
    • tumblr


    Sommaires Hot Video
    Sommaires Hot Explicite
    Sommaires Hot Explicite

    LSF - La Radio Libertine

    Chargement en cours ...