John Stagliano : “Rocco était contrôlé par les réalisateurs”




Inventeur du style gonzo, créateur de Buttman, fondateur d'Evil Angel, c'est peu dire que John Stagliano est une personnalité qui compte dans le monde de la pornographie. Nous avons profité de son passage dans nos locaux, à Paris, pour l'interviewer.



Par Gérome Lorenzo pour HotVidéo.fr le

Ce que vous avez peut-être raté

Chargement

Vidéos X en rapport avec l'article

Chargement

Réagissez à cet article

Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.

Entrez le code de cette image dans la case de gauche

4 Commentaire(s)

  • Black A - le jeudi 22 juin 2017

    Bonjour à tous merci pour cette sensibilisation sur la matière sexuelle

  • Mesk1 - le lundi 05 décembre 2016

    Ce quil ne dit pas c'est qu'en matière de film et scénar , il n'y a plus d'idée..

  • Manu57 - le vendredi 30 septembre 2016

    Hot Report très intéressant! Bonne analyse sur l'évolution du porno Outre-Atlantique. Et que dire du "Buttman", c'est le roi du gonzo! Étant un grand consommateur du genre, je dois dire que Evil Angel c'est vraiment la compagnie reine en la matière! Bon après bien sur j'aime me faire un film français de temps à autre, il faut bien varier les plaisirs! Un bon Dorcel ou même un film un peu plus franchouillard (JTC, Fred Coppula Prod...) c'est top aussi. Petite parenthèse: un grand merci à Hot Vidéo pour les DVD offerts avec votre magazine! Celui du mois dernier "Salopes comme maman" était top, là j'ai hâte de voir "Baiseuses mécanique". Continuez à nous offrir des films comme ça, c'est le top!

  • Ouxouda - le jeudi 29 septembre 2016

    Excellente interview et excellente analyse. Bravo buttman. Néanmoins analyse somme toute très américaine basée sur le pognon. Quand on voit jb Root qui N'arrive pas à joindre les deux bouts alors qu'il a beaucoup réalisé ( y'a du bon et du moins bon voire......). Tout est une question de génération. Préférons nous du X avec un regard de réalisateur ou une vision de consommateur directeur ?


Chargement en cours ...